Ignorer et passer au contenu

Dans la Roue de … Sarah Oswalt - Victorieuse de la Race Around Austria 1500

On prend l’un des plus beaux pays du continent européen, l’Autriche, par ses paysages alpins à couper le souffle et un concept un peu fou dans le vélo : l’ultra-distance. On mélange le tout et cela nous donne l’une des courses les plus dures du calendrier, la Race Around Austria. Et pour vivre cela de l’intérieur, nous avons pris la roue de Sarah Oswalt, jeune strasbourgeoise passionnée de défi à vélo et à la recherche d’un bel exploit (et accessoirement victorieuse de l’épreuve, mais on ne va pas tout vous spoiler) ! Pour elle, une belle aventure de 1 500 kilomètres et pas loin de 17 000 mètres de dénivelé positif. Quelle bonne idée donc de mixer ces ingrédients. 

Après un abandon forcé l’an passé causé par des douleurs à la nuque (une blessure récurrente dans la pratique de l’ultra), l’édition 2023 de la Race Around Austria 1500 sonnait comme une revanche pour Sarah ! Et pour cette seconde tentative, l’occasion parfaite de tester à grandeur nature notre cuissard baroudeuse adaptée aux longues distances et nos maillots pour une régulation optimale du haut du corps malgré les chaleurs caniculaires de ce mois d'août.  

« La facilité c’est qu’en l’ayant déjà faite l’an passé, j’ai pu lister tous les points qui n’allaient pas. J’ai revu mon alimentation, mon sommeil, ma position sur le vélo. Pendant un an, j’en ai beaucoup discuté avec mon entraîneur, et j’ai adapté ma préparation physique pour cette épreuve. J’ai beaucoup écouté mon corps et mes sensations tout au long de l’année. Il fallait également que je m’entoure bien pendant l’épreuve, avec des personnes qui connaissent le monde de l’ultra et qui savent que l’on peut passer par toutes les émotions. »

À 23 ans, elle s’élance pour une aventure cycliste de 70 heures sur la selle, rythmée par des nuits d’une heure de sommeil ainsi qu'une petite sieste quotidienne. On part désormais avec elle en inside afin de découvrir comment elle a transformé cet essai et franchit la ligne d’arrivée.  

« Mercredi 15h00, je m’élance sur la rampe de lancement, seule femme je pars la première 3 minutes avant les hommes. Je ne réalise pas encore que je pars pour 1500km, que je ne dormirai pas à la maison ce soir ni les jours suivants d’ailleurs. Je savais que ça allait être dur et intense aussi bien physiquement que mentalement, mais je ne pensais pas à ce point. Comme toujours, il y a eu des hauts et des bas tout au long de l’épreuve. Des moments où j’avais des jambes de feu avec des difficultés qui s'enchaînaient bien, jusqu’aux larmes de douleur. Je suis quelqu’un qui adore rouler la nuit. L’année dernière je n’avais pas dormi la première nuit, et je l’ai payé par la suite. Cette fois-ci je n’ai pas fait la même erreur. 

Les coups de mous ont été bien gérés. C’est au moment de la seconde nuit que j’ai un premier moment de peur. À chaque coup de pédales j’avais de fortes douleurs au niveau de l’ischio dû à la fatigue et l’enchainement des kilomètres. Je suis passé sur mon second vélo avec un positionnement plus confort, et les douleurs sont passées. Après un court repos, mon corps a dû mal à se remettre en route, entre vomissements et larmes, c’est aussi des douleurs aux trapèzes qui apparaissent. Comme l’an passé. Après un moment dans ma bulle tout se remet correctement en place et les sensations reviennent. »

Place au dernier tiers de la course qui est quant à lui marqué par des douleurs au niveau du genou, et l’impossibilité de se mettre en danseuse sur les routes autrichiennes. Un remède (presque magique) aussi bien pour les douleurs du cou et des genoux : les straps. Malgré un accompagnement constant de la part de son staff tout au long de l’épreuve, l’ultra reste un perpétuel défi avec soi-même : « si je devais résumer ma course, une lutte permanente contre la douleur ». Sur ce type de course, la gestion de l’effort est la règle d’or. Entre l’alimentation, l’écoute de son corps et les heures de sommeil, rien ne doit être laissé au hasard : 

« Sur les 200 derniers kilomètres, j’ai fait abstraction de la douleur, je savais que j’avais mal, mais l’objectif était de finir coûte que coûte en validant la barrière horaire. Ce qui se traduisait aussi par le début de certaines hallucinations dues à la fatigue et à l’effort. Dans la dernière grosse descente de l’épreuve, les panneaux se transformaient en bonhomme et les arbres en sac poubelles géants sur le bord de la route. Je me devais de faire une ultime sieste avant de franchir la ligne d’arrivée en sécurité et de boucler cette épreuve. Et de réussir ce défi ! »

Une année plus que validée sur le plan sportif avec la victoire donc sur la Race Around Austria en solitaire, mais aussi celle sur la Race Across France en duo. Mais pas que ! Puisque sur le plan professionnel c’est un autre bouquet qu’elle décroche en validant le concours pour devenir professeure des écoles, un poste qu’elle occupera dès la rentrée. Place désormais à de nouveaux défis, car malgré ce bel exploit qui vient à peine de se finir « j’ai juste envie de repartir »

 

Merci à Sarah Oswalt pour le temps accordé et à Jennifer Nguyen pour les crédits photos.


Chef de File - Imaginer et designer des tenues de qualité supérieure pour te satisfaire et t’accompagner dans ta quête de style et de performance cycliste. N’hésite pas à nous suivre sur nos réseaux pour voir nos plus beaux maillots portés ou pour suivre les actualités de nos clubs partenaires.

Les derniers articles

Dans La Roue de … Eyeru Tesfoam Gebru - Coureuse professionnelle Team Komugi Grand Est

Alors que les semaines de compétition s’enchaînent, les coureuses professionnelles du Team Komugi - Grand Est montent en puissance et montrent l’étendue de leur talent en dynamitant les débuts de...

Lire la suite
Dans la Roue de … Antoine Raugel - Coureur du Vélo Club Villefranche Beaujolais

C’est l’une des équipes sensationnelles de ce début de saison, s’octroyant les premiers rôles en coupe de France, le Vélo Club Villefranche Beaujolais ! Club historique de la famille Chef...

Lire la suite
Dans la Roue de … Hugo & Franck - Finishers Absa Cape Epic 2024

8 jours de courses dans des sentiers aux paysages à couper le souffle, 750 duos qui s’affrontent et repoussent leurs limites, c’est le Tour de France des vttistes aka L’Absa...

Lire la suite

Panier

Votre carte est actuellement vide.

Commencer à magasiner

Sélectionnez les options